La colère des agriculteurs se propage partout en France

Les manifestations se propagent sur tout le territoire français :

Les protestations se déclenchent en Bretagne, le mouvement de contestation des agriculteurs, actuellement, se propage sur tout le territoire français.

Des milliers d’agriculteurs ont participé le mardi 2 février à une manifestation sur la totalité du territoire. Ils revendiquent la révision des prix de la viande de porcine, le lait et la viande bovine.
À Chartres Environs soixante tracteurs et 200 agriculteurs ont bloqué mardi dernier les routes qui mènent cité administrative et l’hôtel de ville de Chartres. Ils  avaient  fermés les portes des principaux accès, ils ont jetés des ballots de paille, des pneus, des palettes en bois et des produits devant les barrages installés par la police.
À Angoulême et dans plusieurs communes françaises les agriculteurs continuent aujourd’hui à crier leur colère et leur plus grand mécontentement. Depuis le début des manifestations agricole, les éleveurs, on multiplié les actions dans les grandes surfaces, car au centre de leurs revendications figure l’étiquetage de l’origine des viandes.

Les agriculteurs et le problème de l’étiquetage :

Sur les produits frais, il est déjà obligataire, mais pas sur les plats préparés tels que les Pizza, le hachis parmentier, les lasagnes etc… En effet, selon une étude de l’UFC, un produit transformé sur deux ne porte pas la mention du pays d’origine de la viande. L’association a relevé l’indication de la provenance sur 70 % des produits a base de bœuf, mais seulement sur 43 % des plats préparé contenant du porc et 25 % pour ceux a  base de poulet.
Parmi les produits dont l’étiquetage fait souvent défaut : le jambon de volaille, les saucisses de Strasbourg ou encore les nuggets. Le constat est encore pire pour les sandwiches : dans plus de neuf cas sur dix l’origine de la viande est manquante. Ils réclament donc un étiquetage obligatoire sur tous les produits transformés a base de viande.

Aujourd’hui seule la commission européenne peut donner son feu vert à un étiquetage obligatoire.
À Poitiers a bordeaux ou a Brest les agriculteurs sont toujours sur le pied de guerre. Leurs colères ne retombent pas, mais elle se repend bien haut de là de l’ouest ou le mouvement a démarré rien cette semaine les agriculteurs se sont mobilisé aux quatre coins de la France. Dans leurs viseurs, les grandes surfaces accusées de casser les prix comme a Poitiers ou 500 manifestants déversent du lisier et des pneus pour bloquer l’accès au supermarché mot d’ordre ne rien lâché.
Pour convaincre les clients d’acheter locale, ils organisent des séances de tractages. À Brest, les agriculteurs ne sont pas restés aux portes du supermarché. Ils se sont dirigés vers les rayons pour traquer les étiquettes mensongères sur plusieurs jambons. La mobilisation des agriculteurs ne devrait pas faiblir et d’autres actions sont prévues dans les prochains jours.

Auteur: La Rédaction du Daily

Le Daily est un Web-Mag d'actualités économiques, politiques, sportives et généralistes, en France et ailleurs dans le monde. Le blog est édité par une équipe de journalistes en herbe de la région parisienne essentiellement, férus d'actus, analyses politiques et autres geekeries.

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *